Suspendu à la palinka
Je n’ai rien trouvé de mieux
Pour loger ton ciel
Et aiguiser mes caprices
Que tes poèmes
Que je baise au crépuscule
Que je sniffe
Jusqu’aux parfums les plus délétères

Tes poèmes
Rouleaux aux affinités afflectives
Escales de mes instantanés
Se sont posés sur moi
Par petits bouts
Et je reste arrimé
Au regard de tes yeux
Aux miroirs de tes mots
Dans l’espace que tu m’as choisi
Starter bloqué.